Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

31 janvier 2014

Concours national de reconnaissance des végétaux 2013 :

Interview de Boucher Amandine (élève de 1ère BAC PH ) :

 

Est-ce que tu étais stressée ?

-« Avant le concours oui, et lors de mon passage je ne l’étais plus car j’étais dans mon élément. »

Comment était l’ambiance ?

-« plutôt bonne car nous venions de différentes régions et nous avons pu échanger entre nous. »

Comment se passe l’épreuve ?

-« Tout d’abord, on reçoit une convocation, ce qui donne un côté solennel. Arrivés au salon, ils nous appelle un quart d’heure avant pour que l’on se prépare, on attend dans un couloir. Lorsque c’est à notre tour ils nous appellent, on émarge et après ils nous dirigent vers les tables où les échantillons sont exposés. Lorsque l’on passe entre chaque candidat il faut trois échantillons d’éccart. Sur chaque feuille on doit marquer le genre, l’espèce, le nom français ainsi que les caractères. Une fois que l’on a identifié les 20 échantillons on peut se diriger vers une table dans la salle pour finir de compléter les cases et puis on rend les feuilles. Les feuilles sont anonymes, on nous a attribué un numéro de candidat,c'était le 73 pour moi. »

Avez-vous à reconnaitre des échantillons ou des plantes en pot?

-« Pour ma part, en production horticole c’était des plantes en pots et pour les travaux paysagers c’était des échantillons, des bourgeons et pour certains des fruits et des feuilles. »

Comment était la visite ?

-« J’ai pu visiter paysalia, il y avait surtout des professionnels, des stands sur les créations, sur les matériaux, sur les élagueurs, de produits phitosanitaires ainsi que sur la production horticole. »

Comment s'est passée la remise des prix ?

-« C’était le 05/12 à 13h30. J’étais stressée lorsqu’ils ont commencé à annoncer les gagnants de la cathégorie niveau 5, ils ont d’abord appelé le premier puis le second, à ce moment là, je n'y croyais plus, jusqu'au moment ou ils m'ont appelée troisième mais j'avais toujours du mal à y croire !...»

 

Les commentaires sont fermés.

 

Renseignements : par téléphone au 05 56 16 15 70 | Mentions légales